***Expédition du 27 Mai 2018***

Le ciel est gris, les forts orages de la veille sont encore dans tous les esprits mais à en croire le ciel plus dégagé sur l’horizon, la météo sera clémente pour notre sortie ! La houle est plus importante que prévue mais sans vent, l’océan se fait d’huile et les conditions sont idéales pour l’observation.

Nous avons observé des dauphins de la côte la semaine passée. C’est d’ailleurs très frustrant d’être à terre et de voir de l’écume dans tous les sens…une seule envie, embarquer sur Atalaya et prendre le cap mais malheureusement dans ces cas là, nous sommes bien trop lents pour les dauphins et nous serons à peine embarqués qu’ils seront déjà loin !

Cette observation est un indice, nous devons accroître notre vigilance à la côte et ce n’est peut-être pas nécessaire de partir au large. Nous décidons de faire un écoute rapidement. Et à première vue, nous avons eu raison, nous captons des sifflements. Un bon présage pour la suite de la journée !

Commence plusieurs heures d’observation, intercalées d’écoute. A chaque écoute, de longues vocalises, certainement des vocalises de Globis. L’équipe est à l’affût du moindre signe de vie. Les thons attirent régulièrement notre attention. Et puis un petit groupe de dauphins bleus et blancs. Ils se détournent quelques minutes pour venir nous saluer. Nous sommes bien sûr ravis par cette rencontre 😊Mais en toute honnêteté nous avons une affection particulière pour les Globis certainement parce qu’ils ont à notre égard un comportement de gros nounours curieux mais aussi parce que nous savons que nous ne pouvons pas les observer toute l’année contrairement à nos dauphins. Et puis tout passionné et un peu têtu, nous voulons trouver nos Globis. Nous persévérons, quatre observateurs sur la plateforme, et l’équipe de marin qui nous rejoint en renfort. Dans ces cas là, des paires d’yeux en plus sont importants ! Et puis, une alerte : droit devant…Tout le monde se précipite à l’avant, nous nous approchons. Et puis, et puis…de gros troncs d’arbre !!!!! Mais non, quelle déception ! Mais aussi l’occasion de rigoler un bon coup 😉 au moins nos observateurs repèrent le moindre signe ! Qu’à cela ne tienne, nos observateurs reprennent leur poste. Nous le savons certains jours l’observation est vraiment synonyme de persévérance !

Quelques minutes s’écoulent puis de petites dorsales effleurent la surface. Nous prenons le cap, un petit groupe de grands dauphins au repos. Ils nagent tranquillement, un individu se détourne pour venir à notre rencontre puis rejoint son groupe. Nous ralentissons au maximum. Les dauphins sondent. Ils réapparaissent sur notre travers. Nous nous interrogeons sur la marche à suivre. Certains jours au repos, ils apprécient notre compagnie. Nous restons à l’arrêt et les dauphins viennent nous voir au bateau. Nous décidons de tenter. Nous nous approchons à pas de loup mais les dauphins plongent. C’est rare mais aujourd’hui ils n’ont pas envie de notre compagnie. Et bien sûr, notre priorité est de ne pas les déranger et de se plier à leur volonté. Nous nous éloignons pour reprendre le cap du port.

Nous sommes un peu déçus de ne pas avoir rencontré nos Globis, ils faisaient certainement route, mais nous sommes tout de même contents par nos observations, des données supplémentaires pour la base de données d’Itsas Arima 😊